vendredi 30 décembre 2016 Littérature

Water Knife - Paolo Bacigalupi

https://scontent-cdg2-1.cdninstagram.com/t51.2885-15/s750x750/sh0.08/e35/15337098_377594962586691_1803943627903205376_n.jpg?ig_cache_key=MTM5OTM0ODU2NzMzNTgyMDczNA%3D%3D.2

La guerre de l’or bleu fait rage autour du fleuve Colorado. Détective, assassin et espion, Angel Velasquez coupe l’eau pour la Direction du Sud Nevada qui assure la survie de Las Vegas. Lorsque remonte à la surface la rumeur d’une nouvelle source, Angel gagne la ville dévastée de Phoenix avec une journaliste endurcie et une jeune migrante texane…

Quand l’eau est plus précieuse que l’or, une seule vérité régit le désert : un homme doit saigner pour qu’un homme boive.

Paolo Bacigalupi - La nouvelle star de la SF

Bacigalupi, PaoloPaolo Bacigalupi est devenu en quelques années la star mondiale de la SF.
Son premier roman, La Fille automate, a été un choc mondial et est lauréat aux USA en 2010 des prix Nébula, Hugo, Locus et Campbell, et en France des prix des Bloggeurs, Bob Morane, Une autre terre et du Grand Prix de l’Imaginaire 2013.

Auteur de formidables romans d’aventures pour les adolescents, il a également publié Ferrailleurs des mers, finaliste du National Book Award et lauréat du prix Michael Printz,ainsi que Les Cités englouties, Zombie Ball et L’Alchimiste de Khaim.

Il reçoit à nouveau en mai le Grand Prix de l’Imaginaire 2015 pour le recueil de ses nouvelles primées aux États-Unis, La Fille-flûte. Tous ses livres sont parus en France au Diable vauvert.

Water Knife - La guerre de l'or bleu

Dans le monde des requins, certains sont plus gros que d'autres...

Afficher l'image d'origine

Dans un futur très proche, l'eau, l'or bleu, a remplacé l'or noir comme valeur qui attise toutes les convoitises. A tel point que l'Amérique s'est décomposée en États désunis qui se font la guerre autant juridiquement qu'à coups de fusils.
Une sorte de Far West pré-apocalyptique est en marche.
Catherine Case, à la tête de Las Vegas, tient d'une main de fer le monopole sur l'eau sur sa ville. Rien ni personne ne peut s'opposer à elle et ses fidèles Water Knife.
Angel Velasquez est l'un d'eux. Froid et méticuleux, il est l'homme de confiance de Catherine Case et opère sur nombre d'affaires sensibles qu'elle lui confie.
Pourtant, un jour, un grain de sable vient perturber l'équilibre précaire de ce monde au bord de l'Apocalypse
Que se trame-t-il donc à Phoenix ?!
Angel est envoyé en mission dans le but de découvrir ce qui ne tourne pas rond. Pourquoi Julio, son acolyte depuis de nombreuses années, a-t-il si peur ? Pourquoi cet avocat de l'eau, Jamie, est-il mort torturé exactement de la même manière qu'un certain Vosovitch ?
 
Water Knife raconte les destins croisés de trois personnages totalement opposés (Maria, Angel, et Lucy) et pourtant si proches, luttant pour survivre dans un monde où la nature autant que les hommes décident de qui vit ou meurt. Leurs parcours et leurs choix les améneront à se confronter mais aussi à faire face aux mauvais tours du destin et aux différentes factions impitoyables en présence (Cartels, Ibis, Las Vegas, Californie, Phoenix,etc).

Liés pour le meilleur ou pour le pire, sauront-ils trouver une issue alors que l'humanité est revenue à ses plus bas instincts ?!
 
"Elle écrivit sur les corps. Elle écrivit sur Ray Torres et la nageuse qu'il lui avait conseillé d'ignorer tant d'années auparavant. Elle écrivit ce qu'il était devenu, la tête couchée sur le volant après une fusillade. Un homme qui connaissait trop de choses sur trop de gens, qui savait où étaient enterrés les cadavres. Elle parla de Jamie et du cadavre oublié qu'il était devenu. Elle en parla comme d'une personne, un individu, fou, passionné, bourré de défauts. Lubrique, brillant, en colère. Elle en parla comme de quelqu'un qui pouvait survivre à ses rêves et à ses ambitions, comme d'une personne qui refusait d'être effacée, bien que son tueur ait tenté de lui arracher le visage."
 
Angel : Homme de main de Catherine Case, il lui est dévoué et accompli avec soin chaque mission qu'elle lui confie. Pourtant loin d'être un monstre assoiffé de sang et d'eau, Angel se révèle un personnage sensible, que le sort n'a pas épargné. Personnage aux multiples facettes, il évolue au fil du roman, nous révèlant des aspects de son âme qu'il avait enfouie mais dont la beauté et la complexité finisse par émerger. D'un premier abord fort et sans concessions, Angel n'est pas exempt de faiblesses et ses rencontres avec Maria et Lucy finiront de dévoiler l'homme derrière le masque.
 
J'ai été totalement séduite par ce chevalier noir, sombre et torturé. Cela faisait longtemps que je n'avais pas éprouvé autant d'empathie pour un protagoniste.
 
Lucy : Journaliste sans peur et sans reproches, elle capte l'âme mourrante de Phoenix dans ses articles, dénonçant par là même les exactions et les turpitudes du monde au bord du gouffre dans lequel elle vit. Pourtant cela n'est pas sans dangers de se pencher sur des affaires souvent pas trés claires où des forces obscures et très dangereuses sont à l'oeuvre n'est pas forcément la meilleure des idées pour avoir une longue vie. Tenace et courageuse, elle assume ses convictions et fera tout pour que la vérité puisse éclater et sauver ce qui peut l'être.

Véritable paladin, Lucy est un personnage attachant, qui on l'espère réussira sa quête.
 
Maria : Jeune réfugiée texane essayant de survivre, Maria revend de l'eau dans le campement sordide où elle vit pour tenter de s'en sortir. Par un concours de circonstances malheureux, elle se retrouve mêlée à un conflit d'une ampleur la dépassant totalement. Petit chaton égaré, elle devra lutter sur de nombreux fronts pour rester en vie. Maria est un personnage trés fort et dont la sensibilité va peu à peu évoluer lorsqu'elle finira par perdre ses dernières illusions.
 

Cadillac Desert - Le livre dans le livre

Afficher l'image d'origine
 
Un livre est régulièrement cité dans Water Knife, il s'agit de "Cadillac Desert" de Marc Reisner. Ce roman est utilisé comme ouvrage de référence. Celui qui, des années auparavant, tirait la sonnette d'alarme...
 

De quoi parle-t-il ?

 
Le Désert de Cadillac écrit par Marc Reisner , est un livre de 1986 édité par les éditions Viking au sujet du développement des terres et de la politique de l'eau dans l'ouest des États-Unis .
Sous-titré L'Ouest américain et son eau qui disparaît, il relate l'histoire du Bureau des Reclamations et du Corps des ingénieurs de l'armée américaine dans leur lutte pour refaire l'Ouest américain.
La conclusion principale du livre est que les politiques de développement et d'utilisation de l'eau dans l'ouest américain ont des effets négatifs graves à long terme sur l'environnement et la quantité d'eau, entraînant de véritables catastrophes.
Le livre a été revu et corrigé en 1993.
 
Un documentaire télévisé en quatre parties basé sur le livre revu a été produit par KTEH , l'affilié de PBS à San Jose, en Californie , en 1996. Les parties sont intitulées Le rêve de Mulholland , Un Nil américain , La miséricorde de la nature et La dernière oasis .
 
De plus, le livre de Reisner a inspiré des œuvres fictives sur les effets du changement climatique, comme le thriller d'anticipation de Paolo Bacigalupi, The Water Knife, dans lequel Desert Cadillac est souvent mentionné par plusieurs personnages comme une oeuvre d'anticipation cruciale du déclin environnemental qu'ils vivent.
 

Mon avis

 
Excellent !

Et en même temps terriblement angoissant. Cette vision de la planète et de la gestion des ressources en eau est extrêmement crédible. L'Histoire de l'humanité a commencé avec la guerre du feu et risque fort de se finir avec une guerre de l'eau. Guerre qui d'ailleurs a déjà malheureusement commencé dans de nombreuses parties du globe. La fiction rattrape la réalité de bien funeste manière !

Water Knife et sa vision de l'eau, de l'Homme et sa capacité à s'autodétruire, nous oblige à nous regarder, à regarder le monde dans lequel on vit et ce que l'on en fait, s'en se cacher derrière de piètres excuses. C'est vers un avenir apocalyptique que nous nous dirigeons gaiement... Water Knife a beau être un roman dit de "fiction", il n'en paraît pas moins incroyablement réel. Ce roman est autant un objet de réflexion qu'un thriller oppressant et d'une violence quasi palpable. 

La plume de Paolo Bacigalupi est tour à tour survitaminée, intimiste, brutale ou encore touchante, fouraillant sans concessions jusqu'aux tréfonds de l'âme humaine et de ce qu'elle recèle.
 
Roman de la littérature de l'effondrement, Water Knife est une véritable douche froide pour toute personne se faisant encore des illusions sur le futur de nos ressources.
 
Sommes-nous si incapable d'agir pour le bien de la planète et pour le notre ? Mettant de côté cette envie de profit dévorante, ce besoin sans fin de dominer et d'exterminer tous ceux qui s'opposent ? N'apprenons nous rien ?!
 
A mettre entre toutes les mains !
 
 
Auteur : Paolo Bacigalupi
 
Editeur : Au Diable Vauvert
 
Traduction : Sara Doke
 
Nombre de page : 496 p
 
ISBN : 9791030700688