mardi 2 février 2016 Littérature

La Voix Brisée de Madharva - Mathieu Rivero

Bien le bonjour à tous, j’espère que vous allez bien. Voici une chronique un peu différente de d'habitude, puisqu'elle a été rédigée pour l'émission Youtube des Intergalactiques, le festival de science-fiction de Lyon. Je vous avoue que j’avais le trac (pas l’habitude de la caméra.).

Bref, je suis ici pour vous présenter le dernier roman de Mathieu Rivero, un jeune auteur lyonnais. Il est l’auteur aussi d’Or et Nuit, un roman fantasy revisitant le conte des Mille et une Nuits. Ici, il aborde un genre totalement différent, car aujourd’hui, le thème est le cyberpunk.

La Voix Brisée de Madharva a été publié assez récemment puisque le roman est sorti en novembre 2015 chez les éditions Rivières Blanches. Il est assez court, et fait à peu près 230 pages.

Mais La Voix Brisée de Madharva, qu’est-ce que c’est ?

Les courses, les missions, les jobs borderline, David de Vries connait ça par cœur : quand sa pote Caro lui propose un plan bien rémunéré, il n'hésite pas une seconde. Peut-être aurait-il dû ? Au siège d'une méga-corpo, il fait la connaissance de Madharva, une jeune femme cyborg propulsée au firmament des pop-stars par son agent Ari Weiss. Passée à tabac à la sortie d'un concert, son corps synthétique a été disloqué et elle attend du privé qu'il retrouve les auteurs de ce forfait et qu'il le leur fasse payer.

C’est ainsi que David va se retrouver à enquêter dans des milieux de plus en plus troubles, où une lutte d’idée, prend forme et se transforme en lutte armée où tous les moyens sont bons. David va devoir affronter des fanatiques pas vraiment coopératifs. Madharva qui après le choc de son attaque, a réalisé beaucoup de choses, accomplira-t-elle ses rêves ? Faire accepter au monde que l’on peut être différent ?

En quoi le livre s’inscrit dans le cyberpunk

Il faut rappeler que les grandes caractéristiques du cyberpunk sont : - un monde futuriste (souvent proche), - des grandes corporations qui dominent le monde, - souvent de la pensée anarchiste/déconstructionniste.

Tout le monde n’étant pas d’accord, certains vont expliquer qu'il y a un mouvement post cyberpunk, qui commence à dire que la méga entreprise/le système n'est pas mauvais en soi, mais qu'on l'a perverti et acceptent donc la présence de multinationales "sympas". Bon... Avant qu’on apprécie l’agent de Madharva (Ari), il y a un gouffre. Toutefois, le personnel d’Ascensus (la multinationale qui crée les prothèses cyborg) est plutôt cool, voir coopératif (Vivi et Sean).

Afficher l'image d'origine Neuromancien

Cette dualité bon/méchant, se retrouvent dans la dualité humains et cyborgs, conservateurs et progressistes. Il y a un côté guerre par « escarmouches » très présent. On se retrouve dans un monde lié à l’intégrisme technologique, que ce soit idéologique ou physique. Les thèmes qui en découlent assez facilement sont : liberté, accès à l'information (etc), dans lequel s’inscrit parfaitement le roman de Mathieu Rivero.

Au sujet des combats, ces derniers sont scindés en deux :

  • Ceux qui se déroulent sur la toile de la Tapestry (référence à Neuromancien), à coup de boucliers virtuels, bombes à virus et pare-feu en tout genre dans le cyberespace,
  • Et ceux plus… Marquants physiquement grâce aux augmentations physiques et neuronales (taser intégré…) lors de combats en pleine rue.

On sent le plaisir qu'a eu l'auteur à écrire grâce au ton vif et enlevé du récit, au style fluide et percutant. Même dans les moments de pause.

Pour les inspirations : (Je triche, j'ai demandé directement à Mathieu !)

Afficher l'image d'origine

Mima - Perfect Blue

- pas mal d'articles de vulgarisation scientifiques,

- Perfect Blue (pour les problématiques identitaires, bien qu’il n’ait rien emprunté directement), Ghost in the Shell pour certains cyborgs, l'aspect militariste de la technologie et la traçabilité, ainsi que GITS : Stand Alone Complex pour la réflexion sur Afficher l'image d'origine Gally - Gunmm

D'ailleurs, derrière ses dehors de roman-polar-cyberpunk, ce livre cache une aussi une réflexion riche en thèmes sociologiques, principalement sur la place de l'information et de l'homme dans notre société 2.0/3.0, et sur celle qui va nous succéder.

On retrouve les thèmes chers à Philip K. Dick et Isaac Asimov.

Personnellement, ce roman m’a fait penser à Jeff Noon et Nymphormation (éditions de La Volte) pour le thème du traitement des informations.  Et enfin, à Gunmm et évidemment à Blade Runner au cinéma !

J'espère que ce nouveau format de chronique vous a plus. Une émission par mois est prévue. Celle-ci est enregistrée avec l'équipe des Intergalactiques, Directive Première (producteur) et ActuSf à l'Ukronium 1828.

Afficher l'image d'origineTitre : La Voix Brisée de Madharva

Auteur : Mathieu Rivero

Éditions : Rivière Blanche

Nombre de page : 230p