vendredi 25 juillet 2014 Littérature

La Roue des Vents

Voyage au pays du merveilleux avec Vincent Joubert!

Après une semaine de repos, je reviens vous parlez....*roulement de tambour* d’un livre fabuleux!

Le livre se présente comme un vieux grimoire, un livre précieux qu’on ose à peine toucher tellement il est beau. (Mais bon... C'est plus pratique si on veut le lire :) De plus, si il vous tombe sur le pied, il n'y aura pas trop de dégât.)

Un voyage à dos de dragon

An de grâce 1429. En se liant d'amitié avec le dragon Clovis et son meilleur ami, le chevalier Maître Gontran, le jeune Joachim Fendl'or ignore encore que sa vie va en être transformée à jamais. Car Clovis est en danger. Il lui faut impérativement trouver de mystérieuses graines et atteindre le sanctuaire des dragons. Pour les trois compagnons commence alors une grande aventure...

Joachim Fend'lor est un jeune garçon qui travaille à la construction de Notre-Dame de Paris quand il est brusquement (sauvagement diront certains :) ) enlevé par un dragon et emmené dans une région inconnue. Passé la 1ère frayeur, il se rend compte qu'il a peut-être gagné au change. Son ravisseur, Maître Gontran, semble on ne peut plus intéressant à écouter et le dragon, Clovis, doué de parole (Non il n'y a pas de champis qui traînent! :) ) et se révèle adorable. Ses deux nouveaux et impromptus amis lui proposent une quête qui se présente comme particulièrement attrayante : récupérer sept graines qui, réunies, permettront d'actionner la roue des vents. Celle-ci permettra à son tour à Clovis de gagner son ultime demeure, puisqu'il approche de la fin de son existence. (C'est pas hyper réjouissant d'un coup... Le Valhalla des dragons en quelques sortes! :))

Nous embarquons donc sur le dos de Clovis, un dragon vieillissant et bougon, pour un voyage fantastique. On découvre émerveillé des contrées étranges, peuplées de créatures incroyables, où l’humour et une indéfectible amitié naissent pour notre plus grand plaisir. La magie opère rapidement et il est difficile de ne pas suivre les aventures de notre trio intrépide (Contre les méchants! Quoi? Du déjà vu? Mais non! Roh....)

Au niveau graphique, tout est pensé (rêvé?) pour nous emmener très loin, et nous plonger dans un univers fabuleux, au bestiaire riche et multicolore. L'édition en grand format et relié ne gâche rien. (Perso quand je vois Clovis, je l'imagine parfaitement sous format peluche avec son air renfrogné! :) )

Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origine

L’écriture de Vincent Joubert est vraiment très belle et agréable. Le style reste soutenu, même si il est tout à fait accessible à des jeunes lecteurs, avec des chapitres courts, ponctués de morceaux du journal intime de Joachim.  De plus les nombreuses illustrations rendent le tout encore plus enchanteur.

L'extraordinaire aventure de
l'auteur et de ses compagnons
qui explorèrent le continent
du grand arpent, dirigé avec
grande férocité par sa majesté
Djaf'al Bar et son éminence
Alzar le pleurnicheur.
 
(Quatrième de couverture)
 

 

Quelques mots sur l'auteur

Personnellement, je l'ai rencontré au Festival des Oniriques de Meyzieu (69) en 2013, où il a eu la gentillesse de me dédicacer La Roue des Vents. (Il est à noter qu'il est à l'origine de l'affiche de cette 1ère éditions des Oniriques :) )

Vincent Joubert a pas mal voyagé avant de travailler à Ankama sur des décors de jeux vidéo. Passionné d’art, d’illustration, de littérature et de cinéma, Vincent s'inspire autant de la peinture de Rembrandt ou des dessins du mangaka Daisuke Igarashi que de la musique qu’il écoute.