mardi 31 octobre 2017 Littérature

Les Haut-Conteurs Origines - Patrick Mc Spare - Olivier Peru - Scrineo

Les Haut Conteurs Origines par McSpareMathilde a seize ans et son apprentissage de Haut-Conteuse s’achève. Elle est alors confrontée à un premier drame : deux Haut-Conteurs ont été assassinés par l’un des leurs.

La jeune femme et son professeur, Corwyn le Flamboyant, sont bien résolus à arrêter l’assassin. Mais le témoignage d’un pèlerin les envoie bientôt jusqu’à Bagdad où dormiraient les secrets du Livre des Peurs, un ouvrage mystique, et de l’Ordre Pourpre, la caste des Haut-Conteurs.

Entre oasis hantée et ziggourat spectrale, cette quête se révèle plus dangereuse que prévu. Mathilde saura-t-elle entendre l’incroyable vérité ?

Son destin de Haut-Conteuse est en marche…

Patrick Mc Spare et Olivier Peru

Un duo de choc !

Patrick McSpare

Patrick Mc Spare (de son vrai nom Patrice Lesparre) est un écrivain et auteur BD.

En compagnie de son ami Oliver Peru, il crée en 2010 Les Haut-Conteurs, une série de romans de type médiéval-fantastique. Le premier tome est lauréat du prix des incorruptibles 2011-2012. Le tome 5 clôt la saga.

Il écrit ensuite une trilogie de type fantasy intitulée Les Héritiers de l'Aube.

Olivier PeruSa nouvelle saga romanesque, Victor London, est de type steampunk teinté de sorcellerie et relate les aventures fantastiques d'un jeune orphelin dans l'Angleterre Victorienne des années 1860.

Patrick Mc Spare s'est également aventuré dans la fiction pour adulte avec Comtesse Bathory, roman horrifique qui s'inscrit dans la réalité historique

Lorsque les histoires rencontrent leurs origines...


Alors autant l'avouer de suite... Je n'ai pas lu les Haut-Conteurs et je me lance donc en novice dans cet univers.

Ce roman est un préquel au cycle les Haut-Conteurs créé par Patrick Mc Spare et Olivier Peru. Toutefois, cette aventure a été écrite seulement par Patrick Mc Spare. Tandis qu'Olivier Peru signe la très belle couverture.

1178, on suit Mathilde une jeune haut-conteuse tout juste intronisée. Celle-ci voyage avec son maître Corwin Le Flamboyant à travers l'Europe pour parfaire son apprentissage. Un jour, ils rencontrent un chevalier revenu des Croisades qui confie à Corwin d'étranges propos évoquant l'emplacement potentiel d'un livre maudit : le Livre des Peurs. Toutefois, sans le savoir, cette information tombe dans de méchantes esgourdes...

C'est lors d'un passage chez le maître de son maître dans le petit village de Stadollner (actuelle Alsace), que la mauvaise nouvelle survient. Deux haut-conteurs ont été sauvagement assassinés à Francfort !

Comment ? Par qui ? Et surtout pourquoi ?

Les soupçons se tournent rapidement vers Lothar dit Mots Dorés qui s'est querellé peu de temps avant avec son maître William Le Ténébreux au sujet de ses obsessions qui sont en train de prendre le dessus sur sa voie de conteur et de le pervertir.
En effet, Lothar est obnubilé par le Livre des Peurs qui renfermerait le passé et les secrets des origines des haut-conteurs, l'Ordre Pourpre. Sans scrupules, il ne recule devant rien pour tenter de percer ses mystères : mensonges, trahisons, meurtres, tout est bon pour arriver à son but, quitte à en perdre son âme.

Ce fut sur ces considérations que l'impensable se déroula et que Mathilde et Corwin se retrouvèrent à ses trousses pour l'empêcher de nuire. Malheureusement, suite à une erreur tactique Lothar se fit la malle réussit à s'échapper une première fois direction à Bagdad, où selon les dires d'un de ses petits oiseaux, un certains Hassan le Vent, voleur de son état, aurait des choses intéressantes à partager. (les méchantes esgourdes ont leur utilité !)

Se doutant de la manœuvre, Mathilde et Corwin prennent la route à sa suite. C'est ainsi, que les pas de notre héroïne, son maître et de leur ennemi vont les emmener jusqu'à  la lointaine Bagdad.

(Cette première partie du récit m'a fait penser au début de l'intrigue de La Voie des Oracles d'Estelle Faye, où sa jeune héroïne Thya va se retrouver sur les routes depuis l'Aquitaine jusqu'au lointain Orient en quête de réponses et à la rencontre de déités toutes plus mystérieuses les unes que les autres.)

Résultat de recherche d'images pour "francfort 12éme siècle"

L'Europe au 13ème siècle

Enfin arrivés sur place après un crochet par Constantinople, nos deux haut-conteurs sont accueillis à Bagdad  par leur homologue Salim le Facétieux.

Première étape, mettre la main sur ce roi des voleurs : Hassan le Vent ! (Bon... Il est vraiment moins sexy qu'Aladdin, y'a pas de doute !)
Mathilde, Corwin et Salim vont alors devoir faire preuve de courage et d'astuce pour retrouver le mystérieux bandit, car sans lui, pas de guide pour retrouver la ziggourat maudite où le livre terrifiant et diabolique reposerait.

Comme dit le proverbe pas de bras, pas de chocolat ! Pas de voleur, pas de trésor !

Le hic... C'est que Lothar s'est déjà bien rapproché d'Hassan et de sa troupe de 40 voleurs et qu'entre voyous, ils se sont bien trouvés.

Seconde étape, trouver le trésor. Qu'à cela ne tienne ! Mathilde et Corwin partent en expédition à la recherche du site mystérieux sur les pas de Lothar et de sa troupe de mercenaires.
Pourtant, tout ne se passe pas tout à fait comme prévu pour les uns comme pour les autres !
En effet, comment lutter contre une magie ancestrale qui contrôle une ziggourat enfouie depuis des lustres et dont les pièges mortels sont incapables de discerner le bon du mauvais ?

Une lutte sans merci pour sauver leurs vies va alors s'engager et c'est un "sauve qui peut" général qui s'ensuit.
Mais qui donc est à l'origine de tels prodiges ? Quelles sont ces deux silhouettes que Mathilde peut apercevoir ? Etait-il judicieux de réveiller les anciens dieux et leur courroux ?

Le lecteur va retrouver la bataille du bien et du mal immémoriale !

Car assurément, Les Haut-Conteurs Origines sont aussi l'occasion de croiser d'anciennes et éminentes déités. En l’occurrence, Mardouk , le plus grand et puissant des dieux babylonien et Nergal, un dieu aux pouvoirs maléfiques. (Ah ! ça me fait penser aux anciens dieux étrusques de La Voie des Oracles.)

Marduk et son dragon-serpent.                 Résultat de recherche d'images pour "nergal dieu"

                                     Mardouk                                                                       Nergal

Il faut savoir qu'à chaque planète était associé un dieu. et que Nergal, lion ailé était identifié à Mars, et était sensé apporter les épidémies.
Tandis que Marduk siégeait à Babylone dans son sanctuaire l'Esagil « le temple au pinacle surélevé », auquel était adjoint la ziggourat Etemenanki.

"Etemenanki signifie "Maison du Ciel et de la Terre". A Babylone, son rôle était de guider les hommes vers l'élévation spirituelle, de servir de passerelle entre la Terre et le Ciel où règnent Mardouk et les siens. Et surtout de détourner l'esprit des mortels du monde inférieur où se vautre Nergal, le dieu mauvais que j'ai adoré en un temps si lointain."

C'est ainsi que Mathilde partie à la poursuite de Lothar se retrouve à découvrir bien des mystères en affrontant d'anciens dieux et d'anciennes malédictions. Pourtant si notre héroïne est plongée dans la magie, ce n'est pas pour autant qu'elle l'utilise elle-même ! Et il en va de même pour les brigands et Lothar.

La clé de toute cette énigme ? Se garder des créatures de l'ombre, sorties de sombres légendes, affronter de puissants ennemis et ses propres peurs et surtout, garder un cœur pur !

Résultat de recherche d'images pour "Etemenanki"

Etemenanki (crédits photo : pinterest)

Tour à tour, quête initiatique, énigme policière, roman d'aventure historique saupoudré de fantastique, ce premier volet des Haut-Conteurs Origines fourmille de révélations, de surprises et de promesses.

Patrick Mc Spare s'en donne à cœur joie dans le registre de la dark fantasy pour ados et jeunes adultes et le lecteur se retrouve rapidement charmé par les mots de l'auteur comme sous l'emprise de ceux d'un Haut-Conteur.
Je précise qu'on n'est pas non plus dans la dark fantasy de Glenn Cook et de sa Compagnie Noire, faut pas exagérer ! Ça reste très abordable. De plus, les combats magiques entre dieux et humains font plus penser à ceux du Mage Elminster, héros de Ed Greenwood.
La plume est agréable et fluide, les rebondissements sont nombreux de même que les scènes d'action, sans pour autant éclipser le rêve d'orient tissé en toile de fond.

Enquête et quête initiatique, combats et réflexions s'entremêlent pour livrer une fresque grandiose !

Le roman est accessible aux jeunes lecteurs mais ne tombe pas dans le simplisme que l'on pourrait redouter. Quelque soit l'âge, les lecteurs aguerris comme moins aguerris y trouveront leur compte.
Ce premier tome pose les bases d'une nouvelle série et laisse en suspens de nombreuses interrogations pour le plus grand bonheur de notre imagination.

Enfin pour tout savoir, vous pouvez retrouver une interview de l'auteur sur ActuSf.com !

 

Les Haut Conteurs Origines par McSpareAuteur : Patrick Mc Spare

Editions : Scrineo

Illustration : Olivier Peru

Nombre de page : 304 pages

ISBN : 978-2-36-74-0-548-3