lundi 30 octobre 2017 Littérature

Le Sort en est jeté - Élodie Serrano - Éditions Malpertuis

Le sort en est jeté par SerranoC’est souvent au prix d’un coup de dé qu’on peut espérer parvenir à l’accomplissement de ses désirs. Mais ce résultat justifie-t-il le risque ? Pour qui s’est vu couronné de succès, la réponse est évidente. Mais au moindre faux pas, une fois les épreuves passées et les blessures pansées, ne reste que le regret de notre naïveté. Quoi que l’on souhaite – un oiseau perdu, une poupée, un ami, la reconnaissance ou la vengeance – le destin est joueur. Et si la mort est de mise, elle n’est pourtant pas la pire des éventualités. Oserez-vous lancer les dés du destin ? Alea jacta est : le sort en est jeté, comme on dit. Reste à découvrir s’il sera en votre faveur…

 

 

A la rencontre du sort, voir du mauvais sort !

 Le sort en est jeté est le premier recueil composé exclusivement des nouvelles d’Élodie Serrano, jeune et prometteuse auteure lyonnaise et paru aux éditions Malpertuis.

Mon avis sera assez court car je n'ai pas envie de spoiler malencontreusement les nouvelles d’Élodie.

Dans ce recueil de 19 nouvelles axé plutôt fantastique et horreur, on croise nombre de créatures surnaturelles, de coups du sort et de sorts tout courts !
De nombreuses thématiques sont abordées dont la solitude (Communion), la folie (Au fond du puits), le besoin de reconnaissance, le handicap (Festin à volonté, Créatures ratées anonymes), la différence, le rejet, la mort (La Mort au tournant), la violence (Querelle de voisinage) mais aussi le surnaturel et la magie (Belle, Le Collectionneur d'étoiles).

Ces 19 récits ont le mérite de faire réfléchir et certains d'entre eux remettent en question une société qui semble parfois à la dérive avec entre autre les problèmes de surconsommation, celui des canons de beauté imposés par la société, le stress/burnout, la destruction de la nature, la maltraitance animale, etc.
Mais attention ! Tout n'est pas noir, glauque et sans espoir ! Certaines histoires sont toutes mignonnes comme celles du Collectionneur d'étoiles, Du coin de l’œil ou drôles et grinçantes comme Un capybara, et que ça saute ! si ce n'est complètement absurdes.
On peut croiser de la sorcellerie, des zombies, de la magie, des choses moins terre à terre, des vieilles qu'il ne faut pas bousculer (exit le tas d'orties !), bref de quoi passer un bon moment.

Le sort, le destin, qu'ils soient imposés, que les personnages luttent contre ou qu'ils cherchent à le réaliser, sont le fil rouge entre les différentes nouvelles. Le lecteur éprouvera de multiples sensations, du sentiment d’oppression, de révolte mais aussi de nostalgie et de tristesse. Si certaines nouvelles ont une fin tragique (et parfois méritée), d'autres portent une lueur d'espoir et d'optimisme sur le monde.

Élodie Serrano a une plume très agréable à lire et retransmet particulièrement bien au travers de ses mots,  les ambiances et les thématiques qu'elle a souhaité partager.

Comme vous l'aurez compris, Le Sort en est jeté est une lecture parfaite pour Halloween, le mois de novembre ou tout simplement à déguster au coin du feu ! (Couette tolérée !)

A la découverte d’Élodie Serrano !

Je tiens à remercier Élodie qui a eu la gentillesse de répondre à quelques questions pour le Comptoir et j'espère que cette interview vous donnera encore plus envie de la lire !

Parle-nous un peu de toi, qui se cache derrière cette belle (et terrifiante) plume ? 

Oh, un être humain standard. Deux jambes, deux bras, un seul cœur. Que du très normal. Il paraît que je traine mes guêtres à Lyon depuis 3 ans (déjà) et que j’y embête plein de gens. J’ai repris mes études et les bancs de la fac sont toujours aussi peu confortables, vivement la fin. Ah, pis j’ai 28 ans et presque toutes mes dents. Et surtout, je n’aime pas trop me présenter. (rires)

Comment est né ce recueil ? Pourquoi le genre du fantastique (horrifique) ?

À vrai dire, c’est Malpertuis qui m’a suggéré de leur proposer un truc lors des Imaginales 2016. J’ai promis de jeter un œil aux textes que j’avais en réserve, pas convaincue d’avoir écrit assez de nouvelles fantastiques pour un recueil uniquement sur ce thème. Et puis en fait, en faisant le tri, je me suis rendue compte que l’immense majorité de mes textes tenaient plus ou moins du fantastique. Du coup, j’ai retravaillé ce qui avait besoin de l’être, écrit de nouveaux textes et paf, ça a fait des chocapics.

Après, pourquoi du fantastique ? Excellente question, d’autant que c’est une préférence qui ne se retrouve que dans mes nouvelles. Ce genre se prête bien aux nouvelles, j’imagine ? Et le côté horrifique, question de goût personnel.

Les nouvelles m'ont totalement séduite, peux-tu nous en parler sans tout dévoiler ?

Hum, c’est difficile de parler d’un ensemble de nouvelles, je trouve. Le facteur commun, c’est ma façon de voir les choses, je pense, avec une touche d’ironie, plus ou moins acide selon les textes. Il y en a quelques uns plus légers, mais j’aime bien virer dans l’horrifique. Pas forcément par plaisir, je suppose qu’on projette un peu de ses fascinations dans les textes, et j’aime bien l’horreur. L’angoisse, l’inconnu, voilà qui m’interroge. Et j’aime beaucoup le côté traditionnel du fantastique où des choses se produisent sans forcément qu'on comprenne pourquoi. Si on aime avoir toutes les clefs, le fantastique n’est pas la meilleure lecture.

Résultat de recherche d'images pour "images halloween libre de droit"Tu abordes de nombreuses thématiques comme la solitude, la folie, le besoin de reconnaissance, le handicap, la différence, le rejet, la mort, mais aussi le surnaturel et la magie. Ce sont des thèmes qui te tiennent à cœur ? Pourquoi ?

Certains thèmes sont plus personnels, car j’y ai été directement confronté, et il y a une forme de catharsis à les aborder, j’imagine. D’autres me fascinent, par la vision qu’on en donne, par leur intérêt narratif, aussi. Il y a une part de mon engagement militant qui ressort aussi, mon envie de dire que nous ne sommes pas bien différents, au final.

Quelle est la part de toi que tu as laissé dans ces nouvelles ?

Difficile à dire. Je crois que les textes nous reflètent bien malgré nous, à vrai dire. Ils sont un miroir de notre personnalité, parfois de nos souffrances et traumatismes personnels. Ou simplement de nos lubies ou de notre humour douteux. Donc c’est un peu compliqué de répondre à cette question. On va dire que j’imprègne un peu de ma personnalité dans mes textes, mais je ne dirais pas ce qui est à moi et ce qui est à mon imaginaire. C’est pas drôle, sinon. (rires)

Un premier recueil vraiment très réussi ! Tu as eu des inspirations particulières ? (la question pourrie obligatoire !)

Image associéeC’est aussi diversifié que les histoires. Parfois, des images, comme le Collectionneur d’étoiles. Parfois mes propres rêves, ou mes histoires de voisinage. Une nouvelle a été écrite à partir de story cubes choisis à moitié au hasard et une autre m’a été soufflée par un fait divers chinois (Communion, oui, c’est vraiment arrivé). Et certaines, je ne saurais expliquer leur genèse, elles ont juste émergé du pot pourris d’influences qu’est mon cerveau torturé. 

Après avoir fini l'écriture de ces différentes nouvelles, y-en-a-t-il une à laquelle tu es plus attachée ?

Hum, c’est difficile ça.

J’aime toutes ces nouvelles. Chacune à sa façon raconte une histoire à laquelle je suis attachée (sinon elles ne seraient pas dans le recueil).

Mais celle dont je suis le plus fière, c’est Communion, qui ouvre le recueil. Parce qu’elle rend précisément l’émotion que je voulais rendre, et ça, c’est toujours un plaisir pour l’auteur de toucher au but. En plus d’être peut-être plus personnelle sur les thématiques.

Et la petite dernière, sur quoi travailles-tu désormais ?

Vaste question, j’ai toujours plein de projets en cours. Des appels à texte qui me font de l’œil pour des nouvelles. Des romans qui réclament d’être écrits.  Avec le NaNoWriMo qui approche, je me prépare à écrire plusieurs trucs : un roman jeunesse sur un golem karstique avec des problèmes d’érosion et un autre sur une louve partie à la recherche de la voix volée des loups. Peut-être un autre projet en plus, ce n’est pas encore défini. Et bien sûr des manuscrits à corriger, parce que ce n’est pas tout d’écrire. Mais la liste est interminable, à ce point. J’ai dis que j’étais fâchée avec les corrections ?

Et pour le petit mot de la fin... Je vous invite à aller visiter son site Entre chien et loup !

  Résultat de recherche d'images pour "images halloween libre de droit"