mercredi 11 octobre 2017 Littérature

18 meurtres pornos dans un supermarché - Philippe Bertrand - La Musardine

Attention âmes sensibles s'abstenir !
Pour public averti !

Dans le supermarché Bravo, du côté de Pithiviers, il se passe de drôles de
choses. On ne s'étendra pas sur l'utilisation que fait le charcutier de son saucisson ni de l'utilité de certains légumes pour les jeux entre filles. Sur ces entrefaites, deux loubards de la pire espèce, à la génétique mal engagée, font irruption pour braquer la caisse. Le plan est foireux, la prise d'otage scabreuse, les morts pullulent et l'issue ne fait aucun doute...

Suivi de La baronne n'aime pas que cela refroidisse.

 

Philippe Bertrand

Philippe Bertrand, qui dessine aussi pour le quotidien Le Monde, est un illustrateur plein d'humour pour petits et grands. 
Il est le créateur des Bugmonsters, un jeu d'aventures en réseau pour enfants de 8 à 12 ans. Il a aussi réalisé de nombreux ouvrages pour la jeunesse (série des Petits riens), notamment au Seuil Jeunesse et chez Actes Sud Junior.

Résultat de recherche d'images pour "philippe bertrand auteur"Philippe Bertrand a fait ses débuts de graphiste dans des revues engagées comme Partisans et L'Idiot international au-début des années 70'. C'est en 1979 dans Charlie Mensuel, qu'il conçoit sa première bande dessinée : A cet instant aux antipodes parue chez Albin Michel.
En 1983, Philippe Bertrand perfectionne son univers érotique avec un portfolio publié par Futuropolis, Puis, il entreprend dans Pilote de relater les délicieux fantasmes de Linda aime l'art (trois albums chez Dargaud et un aux Humanoïdes Associés de 1985 à 1992).
En septembre 2002 Philippe Bertrand écrit avec Frédéric Beigbeder un ouvrage sur la jet set de l'Hexagone : Rester normal, Un second volume paraît en 2004 : Rester normal à St Tropez.

Ses ouvrages sont traduits dans de nombreux pays : Espagne, Italie, Grèce, Corée, etc

Le roman qui nous intéresse regroupe les deux textes parus en 2007 et 2009 à La Musardine.

(Crédits photo : BDZoom.com)

18 meurtres et une baronne

Par un coup du hasard, ou devrais-je dire grâce à une rencontre de salon, j'ai eu l'opportunité de discuter avec un éditeur de La Musardine. A ce jour, je n'ai lu que très peu de romans érotiques et cette rencontre fut l'occasion d'avoir des conseils sur quelques titres.
Après en avoir choisi trois, j'ai commencé par celui-ci dont la couverture très suggestive m'a intriguée. (Couverture dessinée par l'auteur lui-même !)

Le roman se scinde en deux intrigues dont certains personnages sont récurrents. Il s'agit des psychopathes Mouloud et la Sardine et de l'inspecteur Morel. A savoir que le second récit se passe quelques années avant le braquage malheureux du supermarché Bravo.

Le premier récit narre le casse violent et pervers par deux (trois si on compte Loulou) malfrats pas nets dans leur tête d'un supermarché populaire. Le braquage est violent et nos lascars en profitent pour tâter la marchandise et régler quelques comptes.
Toutefois, si ils sont plutôt bien fournis sous la ceinture, il n'en va pas de même au niveau du cerveau...
Qui arrivera à s'en sortir ?

Dans le second volet, l'inspecteur Morel est loin de se douter de ce qui l'attend quand il accepte, en se faisant passer pour un majordome, une mission d'infiltration chez une baronne soupçonnée d'abominables meurtres sexuels. La baronne, qui s’appelait auparavant Pauline dans sa jeunesse, possède des désirs aussi impérieux qu'imprévisibles et règne sur une nuée de jeunes filles cultivées et nymphomanes. Tandis que la Sardine, le tueur de service rôde...
Que se passe-t-il réellement dans cette demeure bourgeoise ?

Ces deux nouvelles sont... Crues. Tant par les descriptions, les actions que le vocabulaire. Ne vous attendez pas à une once de romantisme ou d'élégance, c'est passé de mode. Ici, c'est sale, trash et le sexe est abordé de façon plutôt vulgaire. L'homme ou la femme est traité comme un objet de plaisir (ou un animal) et ne sert qu'à extérioriser des besoins primitifs.
Pas de préliminaires ! Pas non plus trop de scénario. Le tout exprime plus de la bestialité que de la sensualité. L'auteur aborde le sexe de façon cavalière, cru. Pas de fioritures, chacun va droit au but pour le meilleur et pour le pire. Sadomasochisme, nymphomanie, jeux de rôle sexuel... Autant de vices que le lecteur va découvrir au fil des pages.
Si on oublie le côté sexuel des histoires, les scénarios manquent un peu (beaucoup) de profondeur (Désolée pour le jeu de mot !) et on reste sur sa faim.

Personnellement, je préfère quand le sexe est abordé avec plus de bon goût et de délicatesse. Mais ce livre saura contenter les amateurs de sexe extrême. Toutefois, j'ai hâte de découvrir les deux autres romans sur lesquels je reviendrais prochainement.

Un roman rose, noir et trash, à ne pas mettre entre toutes les mains.

Sinon, vous pouvez aussi découvrir mon avis sur l'anthologie Dimension Sexe parue aux éditions Rivière Blanche.

Auteur : Philippe Bertrand

Éditions : La Musardine

Illustration : Philippe Bertrand

Nombre de page : 144 p

ISBN : 2842712749