samedi 14 janvier 2017 Littérature

Tsubaki - Aki Shimazaki

Afficher l'image d'origineDans une lettre laissée à sa fille après sa mort, Yukiko, une survivante de la bombe atomique, évoque les épisodes de son enfance et de son adolescence auprès de ses parents, d'abord à Tokyo puis à Nagasaki. Elle reconstitue le puzzle d'une vie familiale marquée par les mensonges d'un père qui l'ont poussée à commettre un meurtre.

L'auteure

Afficher l'image d'origineAki Shimazaki est une écrivaine québécoise, née en 1954 à Gifu au Japon.
Durant sa jeunesse, elle développe une passion pour la littérature. Cependant, elle travaille comme éducatrice dans une école maternelle où elle aime inventer des histoires aux enfants et ne commence à écrire que tardivement.

Elle immigre au Canada en 1981 et s'installe à Vancouver puis à Toronto avant de s'établir à Montréal où elle vit depuis 1991. En plus d'exercer sa plume, elle enseigne le japonais. Elle écrit ses romans en français et ces derniers sont traduits dans plusieurs langues.

Quelques rappels historiques

Une trés grande partie de l'intrigue se déroule à Nagasaki à la veille d'un drame historique.

Nagasaki, littéralement « longue pointe », -shi signifiant ville) est une ville japonaise, capitale de la préfecture éponyme sur l'île de Kyushu.

L'histoire de Nagasaki a presque entièrement été construite par des étrangers ; en effet, ce sont les Portugais qui en font une ville portuaire prospère au XVIe siècle. Sous la période Tokugawa, la persécution des chrétiens y fut particulièrement vive, avant que la ville ne soit ouverte après la restauration Meiji (1868). Aujourd'hui, Nagasaki est principalement connue pour avoir été, le 9 août 1945, la cible du deuxième bombardement atomique américain durant la Seconde Guerre mondiale.

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

L'intrigue, un camélia à l'odeur de meurtre...

Le récit se déroule bien après le bombardement de Nagasaki. Madame Yukiko K. vit paisiblement avec sa fille Namiko et son petit fils, son mari étant décédé quelques années auparavant.
Sentant la fin venir, elle accepte de répondre aux questions pressantes de son petit fils au sujet de son passé. Pourtant... Elle ne lui dit pas tout et à sa mort, Namiko hérite d'une étrange enveloppe. Une enveloppe lourde de secrets. C'est ainsi qu'à la lecture de cette dernière lettre, Yukiko nous entraîne avec elle dans le passé.

Afficher l'image d'origine70 ans auparavant, le 9 août 1945, une bombe au plutonium baptisée du doux nom de “Fat Man” par les américains, réduisait en cendres la région de Nagasaki et précipitait la rédition du Japon.
Mais quelques heures avant l’apocalypse, un homme dans la force de l’âge et apparement sans histoire boit son fortifiant matinal loin de se douter qu’il contient une dose mortelle du cyanure de potassium. Mais pourquoi ? Qui donc a voulu le tuer et pour quelles raisons ? Le crime peut-il être la seule solution ?
Par une extraordinaire coïncidence de l’Histoire, l'empoisonneuse survecu au désastre de Nagasaki, et réalisait ainsi le crime parfait.
Mais peut-on vivre avec cela ?

Avec Tsubaki, Aki Shimazaki aborde avec maestria les méandres de l'âme humaine ; la détresse et la douleur, le premier amour et la pureté des sentiments, la trahison, la cruauté et la tyrannie; une société corsetée et ancrée dans ses traditions; le fanatisme aliénant des guerriers japonais et lbien sûr le désastre de Nagasaki...
Pas de fioritures ou de faux semblants, ni dans le récit ni dans les sentiments. De la simplicité. Une simplicité bouleversante, dans laquelle réside toute la beauté et la poésie de ce roman.
On imagine les flocons de neige tomber lentement, très lentement et recouvrir le paysage... Le passé... Les souvenirs. Et on voit tomber cette fleur de camélia rouge sang sur le neige. Ce rouge qui rappelle ce crime enfoui.

Ps : Le "ko" de Yukiko et de Namiko est ici pour ajouter une touche "mignon" au prénom. C'est régulièrement utilisé dans les prénoms féminins japonais. Yuki signifie "Neige". Mais Yukiko peut se traduire par "enfant de la neige" et Namiko, "enfant de la vague".

Le poids des secrets, Tome 1 : Tsubaki par Shimazaki

Cycle : Le poids des secrets (pentalogie)

Titre : Tsubaki (tome 1)

Auteure : Aki Shimazaki

Editions : Actes Sud

Nombre de pages : 100p

ISBN : 2742757902