lundi 16 janvier 2017 Littérature

La mort parle tout bas - Brigitte Coppin

Afficher l'image d'originePrintemps 1524. À la cour de François 1er, un terrible poison fait des ravages. Les victimes qui tombent les unes après les autres portent toutes la marque du tueur : une étrange tâche noire sur le cou. La jeune Jeanne de Langallec, de retour du Brésil lointain et inconnu, est la seule à comprendre quel est ce poison qui tue sans bruit et sans douleur. À part elle, qui d’autre connaît ce redoutable secret si ce n’est Hervé de Coëtmelen, son unique amour qu’elle croit avoir perdu ? À vouloir éclaircir le mystère, Jeanne s’approche trop près de l’impitoyable tueur. Entre elle et lui, entre l’envie de vivre et le désir de mort, un terrible duel s’engage. Plus Jeanne touche au but, plus le danger s’alourdit. Car si l’on entend que la mort parle tout bas, c’est qu’il est déjà trop tard.

L'auteure

Afficher l'image d'origineBrigitte Coppin, née le en Normandie, est une auteure française pour la jeunesse dont la production est consacrée à l'écriture de documentaires et romans historiques pour la jeunesse, ainsi qu'à la traduction.

Brigitte Coppin nous fait partager sa passion pour l'Histoire aux travers d'ouvrages et de romans très documentés et bien construits. Ses romans pour la jeunesse permettent de laisser vagabonder notre imagination sans pour autant s'éloigner d'une solide base documentée.

Vous pouvez retrouver l'auteure sur son site personnel : Brigitte Coppin.

La Renaissance - La guerre pour le partage du Nouveau Monde

La Renaissance est une époque charnière entre l'époque médiévale et l'époque moderne.
Elle se caractérise par sa soif de vivre, sa confiance en l'Homme (humanisme), son appétit de savoir, son esprit libre et l'expansion des arts et des inventions ou encore de l'architecture (Léonard de Vinci, etc). Ce mouvement remet en cause les mentalités du Moyen Âge et recherche de nouvelles formes de vie et de civilisation (dans notre cas, le Brésil et ses habitants).
En effet, les possibilités de diffusion de l'information par l'imprimerie, et la découverte d'un nouveau monde au-delà de l'Atlantique, modifient profondément la vision du monde des hommes de cette époque.

Bien que l'intrigue se passe principalement en France et plus particulièrement à la cour du sexy François 1er (1494 - 1547), cette dernière prend ses sources dans la guerre féroce que se livre les royaumes européens de l'époque pour assoir leurs pouvoirs sur le Nouveau Monde , Les Amériques et surtout... Se diviser les terres. (On oublie tout de suite l'équité !)

1492 - Découverte par Christophe Colomb

1660 - Quelques année plus tard

François Ier est considéré comme le roi emblématique de la période de la Renaissance française. Son règne permet un développement important des arts et des lettres en France. Sur le plan militaire et politique, son règne est ponctué de guerres et d’importants faits diplomatiques.(Qui ne connaît pas la fameuse date de 1515 ?) Son plus grand ennemi est le Roi Charles Quint qui étend sa domination sur un large territoire (famille impériale des Hasbourg) et colonise avec succès le nouveau monde.

Afficher l'image d'origineQu'à cela ne tienne ! On embauche des capitaines corsaires pour éviter que certains pays comme l'Espagne, le Portugal ou la Hollande ne s'enrichissent trop ! Non mais ! ( A ne pas confondre avec les pirates.)

(A noter : Les costumes de cour étaient très chargés en or et bijoux tant chez les hommes que chez les femmes pour bien montrer les nouvelles richesses que le Nouveau Monde apportaient.)

Rififi à la cour de François 1er - Mon avis

L'intrigue se situe en 1524, Jeanne de Langallec, jeune fille de la petite noblesse bretonne a pris la poudre d'escampette pour éviter un mariage un an auparavant et revient au pays sous l'apparence misérable d'un petit mousse après un séjour en terre du Brésil.
Secourue par le Comte Antoine de Rieux à son arrivée au port, elle décide de rentrer au domaine familial où elle découvre que son père a trépassé dans d'étranges circonstances quelques mois auparavant.
Parallèlement, Louise de Rieux est devenue demoiselle d'honneur à la cour de France et s'étourdit de bals et des fastes en vigueur, sans toutefois oublier de relater sa vie mondaine à son frère resté au pays.
Mais un jour, un drame survient lors d'une partie de chasse. Le chien préféré de sa Majesté François 1er, Griffon, est retrouvé mort dans curieuses circonstances. S'ensuit alors une succession de décès dont les causes semblent provenir d'un poison inconnu provocant une large tache noire à l'endroit où celui-ci est injecté.
Inquiet pour sa soeur, Antoine de Rieux décide de monter à Blois où séjourne la cour en embarquant avec lui Jeanne dont il s'est amouraché.

Afficher l'image d'origineD'abord considérée comme une vulgaire aventurière, Jeanne de Langallec va apprendre les us et coutumes de la cour et s'attirer la sympathie du Roi et de sa maîtresse du moment, Françoise de Foix, comtesse de Chateaubriand (portrait).
Rapidement, Jeanne va découvrir que ce mystérieux poison ne lui est pas du tout inconnu malgré sa rareté... Mais qui donc peut vouloir attenter à la vie du Roi et de son entourage ? Et pourquoi ? Que se passe-t-il à la cour de François 1er ?
La jeune fille se retrouve malgré elle à devoir enquêter sur ces crimes infames.
Heureusement, la vie auprès du Roi est faite de fêtes et de divertissements et le bouffon Edelmir n'est jamais en reste pour égayer l'humeur de notre héroïne.

Sauvage, intrépide et tétue, on suit avec plaisir les aventures de Jeanne et on s'attache rapidement à elle.
Sans être révolutionnaire, l'intrigue est bien menée et le lecteur se laisse rapidement captiver par les péripéties de notre jeune héroïne et son entourage.
Antoine de Rieux arrivera-t-il à ses fins ? Jeanne de Langallec retrouvera-t-elle son amour, Hervé de Coëtmelen ? Et surtout... Qui est à l'origine de ses odieux assassinats ?

L'écriture simple et fluide de Brigitte Coppin, convient parfaitement à un jeune public tout en lui apportant des connaissances historiques de manière ludique. La Mort parle tout bas mêle roman historique, mystère, enquête policière et un soupçon de romance. L'auteure y développe la thématique des grandes explorations de ce 16e siècle qui restera la toile de fond tout le long du roman. Jeanne transmet à ses contemporains tout ce qu'elle a pu découvrir lors de son voyage : le bois rouge, les émeraudes, les épices, mais aussi les coutumes indigènes. Ses connaissances lui valent tour à tour méfiance et admiration à la cour.
Avec La Mort parle tout bas, le lecteur découvre aussi un contexte géopolitique tendu où la guerre et les manoeuvres politiques d'envergure ne sont jamais loin.

Un roman très sympathique qui m'a fait passer un bon moment. La Mort parle tout bas réserve bien des surprises en plus de nous apprendre plein de petits détails sur cette époque et les illustres personnages qui la peuplent.

La mort parle tout bas : Jeanne de Langallec à la cour de François Ier par CoppinAuteure : Brigitte Coppin

Editeur : Scrineo

Illustrateur : Aurélien Police

Nombre de page : 256p

ISBN : 2367403651