mardi 29 novembre 2016 Rencontres

Master Class - Li-Cam

Samedi 26 novembre 2016, Le Dépôt Imaginaire organisait sa première Master Class avec le concours de Li-Cam.

Une Master Class, kesako ?

"Une master class ou encore masterclass, est un cours d'interprétation donné à un étudiant ou un cours de perfectionnement et de partage d'expérience donné à un jeune professionnel par un expert d'une discipline." (wiki)

Le Dépôt Imaginaire, lieu incontournable des amateurs de littératures de l'imaginaire à Lyon a donc ouvert les hostilités inauguré le 26 Novembre dernier, sa première Master Class avec Li-Cam aux commandes et une dizaine de participants.

Li-Cam, une auteure de l'imaginaire

Afficher l'image d'origineLi-Cam, romancière, nouvelliste et conteuse hors pair, partage depuis 2004 sa vision du monde où les émotions se muent en couleurs, et où les monstres réintègrent à leur corps défendant leur part d’humanité.

Mais c'est à partir de 2005, avec la parution de La Petite Bébèth chez Organic Éditions qui parle de son enfance, qu’elle découvrira que d’autres peuvent se retrouver dans ses récits.

Li-Cam a écrit trois romans et une cinquantaine de nouvelles en science-fiction principalement, même si ses romans relèvent plus du fantastique.

Son premier roman Lemashtu – Chroniques des Stryges est paru en janvier 2009 chez Griffe d'Encre éditions. Elle publie un recueil de nouvelles intitulée la Chimère aux ailes de feu, puis la suite des Chroniques des Stryges, nommée Insangerat  est édité  en mars 2014.
Un troisième et dernier tome est en cours d'écriture.

Elle reçoit le prix Bob Morane en 2016 pour sa nouvelle Asulon, aux éditions Griffe D’Encre 

Li-Cam est également directrice littéraire de la collection Petite Bulle d’Univers chez Organic Editions.

Atelier d'écriture

Je ne vais pas retranscrire tout ce qui a eté abordé ainsi que les échanges qui ont eu lieu, mais une partie des réflexions de cette Master Class.

  • Au commencement, il y a ... l’envie de raconter une histoire.

    Généralement, les écrivains écrivent un premier roman qu'ils n'arrivent pas à vendre et passent souvent à la nouvelle. C'est ce que j'ai fait.
    L'écriture, c'est avant tout une envie de partager, un défi, écrire quelque chose qui n'a jamais été écrit, expliquer ce que l'on a en nous.

    "Le nerf de la guerre, c'est l'histoire qui nous habite."

    Ecrire, c'est un investissement en temps, en gamberge, physique. ça peut prendre plusieurs années et il faut trouver l'énergie nécessaire. Lorsqu'on passe à la nouvelle, ce n'est pas forcément moins de temps ! Il faire une croix sur sa vie sociale !

    "Ecrire un roman, c'est comme réaliser un rêve lucide."

    Des fois, on commence à écrire une nouvelle, puis on finit avec un roman. C'est l'histoire qui choisit. C'est parfois difficile de contrôler le flux de l'écriture. ça complique tout quand c'est pour une commande.

    "Ecrire une histoire, c'est s'amuser !"

  • Qu’est-ce qu’une bonne idée de roman ou de nouvelle ?

    La bonne idée, c'est difficile de savoir ce que c'est.

    "C'est une bonne idée quand on joue et que ça invite les autres à jouer avec soi."

    En tant qu'auteur, on est auteur et scénariste, comme dans le jeu de rôle. L'univers est toujours plus difficile à décrire que les personnages, car on peut plus et mieux imaginer ces derniers. On devient auteur après la lecture de coups de coeur. Par exemple, mon premier roman, c'était un mélange de Lovecraft à l'époque sumerienne. On parle de alors de fanfiction.

    "Une oeuvre littéraire, c'est un mélange d'inspirations."

    Afficher l'image d'origineLa musique, les arts plastiques (etc.) sont aussi des sources d'inspirations pour déclencher l'envie d'écrire. Il y a les personnages à qui l'on aimerait ressembler et les autres.

    "La première histoire que l'on écrit, c'est celle que l'on porte. Ensuite, quand on prend de la maturité, on s'en éloigne."
     
    La différence entre un écrivain débutant et confirmé, c'est la capacité à mettre en oeuvre un univers original. Ne jamais oublier les grandes questions : Où ? Quand ? Qui ? Pourquoi ? On est tributaire de l'histoire. On l'a commence mais parfois elle nous échappe.

  • Qu’est-ce qu’un personnage réussi ? Comment le crée-t-on ?

    Si le personnage central n'est pas crédible, qu'on ne s'y attache pas, on arrivera pas à rentrer dans l'histoire. Il y a plusieurs façon de créer un perso crédible : test psychotechnique, tarots, etc.

    "Il faut se connecter au ressenti du personnage."

    "Un personnage, c'est forcément une facette de soi. Même les méchants."

    Il ne faut pas oublier qu'un personnage, c'est des points forts, mais surtout des points faibles. La prise psychologique, c'est les liens empathiques que l'on va développer pour le personnage.

    "J'aime toujours mes méchants. Je suis plutôt connue pour faire des méchants, méchants !"

    Ce qui est interessant dans les personnages, c'est leur part d'ombre, leurs conflits internes. Comme nous en fait. Les personnages principaux, il faut les considérer comme des amis et ce que doit ressentir le lecteur. On a pris l'habitude de lire des héros complexes depuis les années 50'.

    Pour créer un personnage, on part d'une image, une apparence, un état civil, un look, un passé, des goûts et surtout des rêves ! Il faut le doter d'une âme.

    S'ensuit la création d'un jeune homme avec certaines caractéristiques... Manu Tranchard.

    Quand le héros est un adulte, la part de passé est encore plus importante. Ces traits psychologiques doivent être en accord avec son passé. C'est la dynamique entre les personnages qui fait que l'on s'attache à eux, qu'on les aime. En littérature, il faut montrer le plus de choses possibles aux lecteurs, être naturaliste.

  • Qu’est-ce qu’un univers crédible ?

    Afficher l'image d'origineLa création de l'univers est aussi très importante. Même si c'est un univers fictif, on ne peut pas faire n'importe quoi. Les univers de SF sont dans les plus dur à créer car il faut tout faire de A à Z. (A contrario des univers de fantasy qui possèdent déjà des bases : cadre moyen-âgeux, elfes et autres créatures déjà connues, etc. ou de la littérature blanche.)

    Les véritables guides touristiques, ce sont les personnages. Qu'est ce qu'on va leur faire faire ? Dire ? Pour que l'univers soit posé de façon crédible. Ce n'est pas qu'un simple décor, car les personnages intéragissent avec lui.

    "L'univers est presque un personnage à part entière." Fred

  • Intrigue et rebondissements ? Qu’appelle-t-on un souffle ?

    Une intrigue, c'est une suite d'évènement qui débouche sur un dénouement. Une intrigue ne doit pas forcément être complexe, mais "intriguer". Il y a deux types d'intrigues : autour des personnages - psychologiques ou autour des évènements - narratives.

    Afficher l'image d'origineLe souffle est l'équilibre entre les évènements et les rebondissements. (Evènement : Master Class. Rebondissement : Arrivée d'un zombie pour nous écouter.)

    La trame narrative relève de la mécanique; ce sont des petits bouts qui s'imbriquent les uns dans les autres. il existe des techniques pour créer de la dynamique dans le récit dont les "pauses psychologiques", où les personnages se posent et se confient.

  • La première phrase ... et après.

    C'est à vous de jouer !

    Il faut toujours plus de temps pour concevoir que pour écrire.

    Afficher l'image d'origineJ'espère que ce compte-rendu vous a plu.
    Prêt à écrire ?

    N'hésitez pas à me dire ce que vous en penser et à participer à la prochaine Master Class.