mardi 23 février 2016 Littérature

Inner City - Jean-Marc Ligny

Bonjour à tous !

En ce moment, je suis plongée dans la SF. Ça me change pas mal de mes lectures habituelles, mais ce n’est pas un mal. J’apprécie particulièrement le space-opéra et le cyberpunk. D’ailleurs… En parlant de cyberpunk, après La Voix Brisée de Madharva de Mathieu Rivero, je vais vous présenter Inner City de Jean-Marc Ligny. Plus sombre que l’univers de Mathieu, Inner City nous entraîne dans les bas-fonds d’une société humaine entre low-reality et inners en perte de repaire. Un roman dur et sans concessions où un futur probable nous attend.

Quelques mots sur l'auteur...

Afficher l'image d'origine Jean-Marc Ligny

Jean-Marc Ligny est un écrivain français de science-fiction et de fantastique. Il publie sa première nouvelle en 1978 dans l'anthologie Futurs au présent de Philippe Curval. son premier roman, paraît l'année suivante en 1979.

Depuis, il a écrit près d'une quarantaine de romans, dont une dizaine pour la jeunesse.

Inner City est paru une première fois en 1996 aux éditions J'ai lu et à reçu le Grand prix de l'Imaginaire en 1997. Il a été réédité en ce début 2016 par les éditions ActuSf.

Vous pouvez retrouver plein d'informations intéressantes sur son profil Noosfère !

Inner City, une plongée dans les tréfonds des réalités...

« Au secours ! » crie Maze quand son corps explose. Soudain, un visage émerge du néant. Maze le reconnaît : c'est lui-même. Son propre clone perdu dans l'abîme virtuel. La Realité Profonde, là où finissent par s'enliser les Inners hallucinés qui ont débridé leur console. « Allons, se rassure-t-il, Maya va me recréer. » En effet, Mens Sana, spécialisé dans la récupération des Inners en détresse, a décidé d'intervenir et réussit à contacter Kris, une brune longue et souple. Mais il n'y a plus aucune trace de Maze en cyberspace. Il a quitté la Haute Réalité. Kris arrivera-t-elle à lui faire réintégrer son corps avant que son cœur ne cesse de battre ? En ce XXIe siècle, le virtuel a supplanté le réel. Un monde où l'on se déplace à des vitesses folles, où l'on joue avec sa propre identité. Où l'on s'aime, même. Au risque de se perdre à jamais...

Inner City par Ligny Couverture de 1996

Inner City est un monde en millefeuilles ou plutôt un monde où différents plans de réalité (et d'irréalité) se superposent jusqu'à se confondre, pour le meilleur, mais surtout pour le pire.

Jean-Marc Ligny plonge ses lecteurs dans un Paris désormais sale et (quasi totalement) abandonné. Mais... Où sont passés tous les habitants ?! Connectés... Dans la Haute Réalité !

L'intrigue se déroule en deux temps. Ou plutôt deux intrigues se déroulent parallèlement, se rejoignent et fusionnent.

Kris, sous les ordres de Deckard et l'aide de l'IA Max, doit s'occuper de retrouver des Inners en perdition en haute réalité et les ramener en basse réalité (c'est à dire la réalité tout court !). Elle finit par se retrouver confrontée à "Joe ", un tueur quasi réel. Or... Ceci est impossible ! Qui est-il ? D'où vient-il ? Chargée d'enquêter, Kris découvre les limites de la haute réalité et surtout ses dangers.

Dans le même temps, Hang, un reporter à sensations (nouvelle version), vit entre descente dans le monde interdit des Outers, ses connexions sur Maya et ses appels à son père. Pourtant, Hang est loin de paraître aussi tranquille qu'il n'y paraît... Quel est son but ? Pourquoi se cache-t-il ?

La folie n'est jamais loin dans Inner City. La haute réalité a distordue les esprits et les sentiments humains, déconnectant l'humanité de la vie réelle. (Il y a d'ailleurs de nombreuses anecdotes dont l'une où une jeune femme décide d'aller vivre à la campagne et assiste à la ponte d'un œuf... Résultat, horrifiée, elle tourne presque de l’œil et refuse de le consommer...). Jean-Marc Ligny nous dépeint une image saisissante d'une société à la dérive.

Comme tout bon roman cyberpunk, Inner City aborde des thématiques caractéristiques : un monde futuriste, des grandes corporations qui dominent le monde, et bien sûr une bonne dose de technologie (informatique dans ce roman).

Deux mondes, réalité, vie virtuelle... Presque toute la population est connectée en permanence à MAYA, l'entrée à la haute réalité qui permet de vivre une infinité d'expériences et de réaliser ses fantasmes les plus fous. Et de l'autre côté, il y a la banlieue... Bidonvilles pauvres et ultra-violents, où personne n'est connecté mais où tout le monde rêve de pouvoir, un jour, passer de l'autre côté du champ de force qui protège la capitale et arrêter de lutter pour survivre...

Afficher l'image d'origineSerial Experiment Lain

L'intrigue d'Inner City est intéressante et bien développée. Il y a de nombreux rebondissements, beaucoup d'action et de suspense. Évidement, le côté "technique" et "informatique" peut rebuter au premier abord. Toutefois, les références informatiques et technologiques décrites ne sont, au final, qu'une adaptation légèrement plus futuriste et élaborée que ce nous vivons actuellement. Il n'est donc pas difficile d'être happé par la plume de Jean-Marc Ligny et par les aventures de ses personnages. Kris et Hang ont des personnalités construites et attachantes. Leurs questionnements sont extrêmement convaincants. (Perso, j'aime bien l'intelligence artificielle, MAX.)

Jean-Marc Ligny propose une vision futuriste crédible, à tel point que cela peut en devenir effrayant. Saurons-nous éviter ce futur ?

Je vous conseille vivement cette lecture ainsi que La Voix Brisée de Madaharva. Ces deux romans sont de véritables prises de conscience du devenir de notre société et de notre humanité. Inner City m'a aussi fait penser à Serial Experiment Lain, un animé sorti en 1998, où  une jeune adolescente solitaire, mal dans sa peau, se découvre une passion pour l'informatique et pour le Wired, sorte dévolution de l'internet...

 Afficher l'image d'origineTitre : Inner City

Auteur : Jean-Marc Ligny

Éditions : ActuSf

Collection : Hélios

Illustration : Christopher et Iris Balaskas