lundi 4 janvier 2016 Littérature

Port d'Âmes - Lionel Davoust

Port d'Âmes est le 3ème roman se déroulant dans le monde d'Evanégyre imaginé par Lionel Davoust, après La Volonté du Dragon , puis en 2014 La Route de la Conquête.

« Un proverbe prétend qu’à Aniagrad, tout se monnaye, même l’usage des miroirs. »

Rhuys ap Kaledán est un héritier déchu.

Tout juste libéré de la servitude et des galères, il rejoint la cité franche d’Aniagrad, où tout se vend et tout s’achète, pour reconquérir l’honneur de sa famille. L’occasion lui en est rapidement donnée : Edelcar Menziel, un ancien ami de son père, lui propose de travailler sur la conversion dranique, un procédé perdu depuis des siècles qui permettrait de réaliser des machines magiques. Résolu à tracer son chemin dans la haute société de la ville, le jeune homme s’investit de tout son cœur dans le projet.

Mais bientôt, coincé entre des intrigues politiques et son amour pour une mystérieuse jeune femme qui vend des fragments de son âme pour survivre, Rhuys découvre que le passé recèle des secrets bien sombres et tortueux. Aux prises avec l’ambition, la duplicité et le mensonge, il devra se montrer plus rusé que ses ennemis s’il veut atteindre son but sans perdre son âme.

Rhuys ap Kaledán, le héros

Ou le novice dans la vie... En effet, Rhuys est presque comme un bébé. Enlevé et mis aux galères suite à des magouilles sordides, il n'a jamais pu entrer dans le monde, son monde comme il aurait du. Certes, il a appris la navigation, la vie dure auprès des marins, mais rien qui n'ai pu le préparer à la vie sans pitié à Aniagrad.

Bon alors, heureusement, Rhuys n'est pas le genre de "héros" à pleurer sur son sort. Genre "tout le monde il est méchant, je suis trop malheureux". Il sait ce qu'il veut, mais il part avec un handicap... Sa naïveté (a priori) sans bornes !

Port d'Âmes se présente comme un roman initiatique d'un jeune homme réapprenant la vie. De rencontres salvatrices, en désillusions, Rhuys cherche la voie qui sera la sienne. Sa vie à Aniagrad va lui permettre de se découvrir lui-même. Sa rencontre avec une mystérieuse et envoutante jeune femme, scellera-t-elle son avenir ? Ou lui permettra-t-elle d'appréhender le monde sous un angle différent ? A qui peut-il se fier ?

"J'ai vu des tas de gens qui ont fait des erreurs. Des qui ont cru prendre de bonnes décisions, qui ont été heureux, malheureux, bien entourés, seuls. Ça m'a appris qu'on est jamais qu'une seule personne. On agit des fois sur un coup de tête parce qu'on est frustré, qu'un truc nous chiffonne mais qu'on sait pas quoi, même qu'on ose pas se dire quoi. Alors, pour calmer la douleur, on tempête, on beugle, mais en fait, on se trompe de cible, jeune. La cible, c'est nous. Et on fait des erreurs. Tragiques, parfois."

Les personnages qui naviguent autour de lui se révèlent eux aussi très intéressants à découvrir, avec une mention toute particulière pour la vendeuse, héroïne passionnante, vivante et envoutante, apportant une touche de poésie et de féminité.

Aniagrad, la vénéneuse - Une joute entre le bien et le mal

Même si l'intrigue débute au Rhovel, celle-ci se déroule majoritairement dans la ville d'Aniagrad. Une ville état, puissante et dangereuse, entourée de trois royaumes gourmands (mais peu futés jusqu'à présent).

Aniagrad fait beaucoup penser, par sa structure physique, à Édimbourg. (Et non au niveau de la structure sociale)

En effet, Édimbourg a été construite en plusieurs strates au fil des siècles. Vous trouverez ci-dessous un reportage fort édifiant de sa construction et du peu de scrupule qu'on eu les autorités face aux plus démunis.

Edimbourg Dix Siècles De Mystères. par 007ovni

Aniagrad est la ville des requins par excellence. On peut tout acheter et on peut tout vendre. Le business étant réglementé par la toute puissante Administration.

Cette organisation omnipotente régente le moindre des faits et gestes des résidents de la ville via... Des espions souvent forcés d'accomplir le sale boulot. (Genre, tu bosses pour nous et on te tue pas !) Il n'est donc pas conseillé de se la mettre à dos ! (Hein ! Rhuys !)

Lionel Davoust a réussi à donner une âme à une ville. Je m'explique. Pendant ma lecture, j'avais l'impression qu'Aniagrad était vivante, qu'elle pensait et agissait par elle-même. Que c'était son âme pourrissante qui exhalait ses maléfices et sa corruption. (Ceci est une hypothèse non vérifiée avec l'auteur.)

Rhuys se positionne donc (un peu) comme un preux chevalier blanc luttant contre le dragon maléfique pour sauver la princesse.

Arrivé à Aniagrad pour se reconstruire un statut et reconquérir ce qu'il a perdu, Rhuys va-t-il suivre le chemin dont il rêvait ?  Ou Aniagrad l'avalera-t-elle dans les méandres de ses intrigues ?

Le petit plus - Les fragments d'âmes

Afficher l'image d'origine

Personnellement, j'ai beaucoup aimé ce concept. Celui de donner des fragments de ses souvenirs via un transfert plus ou moins "magique". Les sensations et les sentiments étant exacerbés au moment dudit transfert. La magie de ces instants est presque palpable sous la plume de Lionel Davoust.

La vendeuse d'âmes est une héroïne tragique très shakespearienne. Forte et frêle à la fois, douce et pourtant tellement dure... Elle est résignée et en même temps elle se bat pour réaliser son dernier vœu. Sa dualité en fait un personnage très attachant et touchant.

Afficher l'image d'origineLa plume de l'auteur est travaillée, captivante et très fluide, nous plongeant avec facilité à la découverte d'Aniagrad et du destin de Rhuys. L'aventure et la tragédie flirtant ouvertement avec la poésie.

Port d'Âmes est une histoire intense qu'on n'est pas près d'oublier, ouvrant grand ses portes à l'imagination.

Afficher l'image d'origineTitre : Port d'Âmes

Auteur : Lionel Davoust

Editions : Critic

Nombre de pages : 540p