vendredi 4 juillet 2014 Littérature

Le Bâtard de Kosigan

Épopée d'un filou en terres hostiles

http://www.mnemos.com/wordpress/wp-content/uploads/2013/11/C1-batard-de-Kosigan.jpg(Quoi? On me dit qu'il l'a bien cherché?! Ah!!!! Bon... ça reste à démontrer!)

Quelques coups de taille – Petit résumé

Le chevalier assassin, Pierre Cordwain de Kosigan, dirige une compagnie de mercenaires d’élite triés sur le volet. Surnommé le « Bâtard », exilé d’une puissante lignée bourguignonne et pourchassé par les siens, il met ses hommes, ses pouvoirs et son art de la manipulation au service des plus grandes maisons d’Europe.

En ce mois de novembre 1339, sa présence en Champagne, dernier fief des princesses elfiques d’Aëlenwil, en inquiète plus d’un. De tournois officiels en actions diplomatiques, de la boue des bas-fonds jusqu’au lit des princesses, chacun de ses actes semble servir un but précis.

À l’évidence, un plan de grande envergure se dissimule derrière ces manigances. Mais bien malin qui pourra déterminer lequel…

La France au 14ème siècle - La fiesta des territoires

A l’époque c'est assez folklorique au niveau de la répartition des territoires entre les grandes puissances présentes ; France, Angleterre, Bourgogne et Champagne... (On secoue et ça donne des rivalités, des guerres, et autres joyeusetés! Tout ça pour se taper, z'allez pas me dire... :) )

Bref, au 14ème siècle, la carte ressemble à peu près à ça :

Guerre de 100 ans - Phase 1

Notre histoire a lieu en 1339. Il faut tout de même rappeler qu'on est au tout début de la Guerre de 100 ans. Ce conflit est entrecoupé de trêves plus ou moins longues, opposant de 1337 à 1453 la dynastie des Plantagenêts à celle des Valois (Philippe VI de France), et à travers elles le royaume d'Angleterre et celui de France.(Autant vous dire que le torchon brûle de part et d'autre de la Manche! Quoique les anglois ont tout de même un bon pied sur notre territoire!)

Attention : Il est à noter que Fabien Cerutti, utilise plutôt "une carte" de l'état des lieux sur la fin de la Guerre, ici en 1429 : (Enfin... Je précise, que c'est une hypothèse de ma part et  je discuterai avec lui de cette "bizarrerie".)

Carte du Bâtard de Kosigan Carte du Bâtard de Kosigan

La Guerre de 100 ans - Ou comment nouer des relations amicales

(Bon... J'essaie pas de trouver des excuses à notre bon chevalier de Kosigan, mais le pauvre, il est pas aidé !)

Les origines de cette guerre ont plusieurs causes. En effet, au début du 14ème siècle, trois axes de tensions favorisent son apparition. Déjà à l'époque c'était la crise, crise démographique conjuguée à une stagnation économique (En cause,  l'alourdissement de la pression fiscale seigneuriale.... On a pas inventé la roue...). Ensuite, les affrontements incessants entre Plantagenêts et Capétiens pour la souveraineté et le contrôle des fiefs de Guyenne (notre actuelle Gironde à quelques arpents près.). Et enfin, le conflit dynastique pour la couronne de France qui naît en 1328 à la mort de Charles IV, dernier fils de Philippe IV (On s'amusait pas assez, donc on en rajoute une couche pour faire participer tout le monde.).

Quelques coups d’estocs plus tard – Mon avis

Alors Le Bâtard de Kosigan.... Et bien... J'ai trouvé le récit fantastique! Je suis une fan d'histoire alors c'était pas bien dur.

Fabien Cerutti signe, ici, son premier roman aux éditions Mnémos.

Le premier récit est tout simplement celui des aventures en l'an 1339 de notre bon (et fieffé filou) Kosigan qui laisse à la postérité une trace de ses actes. C'est un personnage assez désabusé et cynique, pourtant on s'attache rapidement à lui. Comme son nom l'indique, le chevalier de Kosigan est donc un bâtard, mais un de noble ascendance. Quelques querelles avec sa famille, l'ont plus ou moins forcé à prendre le large et à se mettre à son compte (et ce à la tête d'une bande de mercenaires sans foi ni loi, mais est ce bien utile de le préciser ?). Pierre Cordwain de Kosigan, nous apparaît très rapidement comme un personnage intelligent et roublard auprès de qui les apparences sont souvent trompeuses. A qui vont réellement ses allégeances? Enfin, pour clôturer cette description... Kosigan est plutôt... Bel homme et il sait utiliser ses charmes en toutes circonstances. Son côté canaille et bad boy séduit beaucoup.

"Après tout, c'est très exactement ce que je suis: un bâtard. Le fils illégitime d'un des plus puissants seigneurs de Bourgogne et d'une simple cuisinière. Une marque de honte cinglante pour une grande famille comme la mienne."

Le second récit se présente de façon épistolaire entre son descendant Mickaël de Konnigan en 1899 et son ami resté en Angleterre. (D'ailleurs via ces échanges, on remarque que les chiens font pas des chats :p). Les lettres circulent au fur et à mesure des découvertes de Mickaël entre Russie, France et Angleterre. Il faut préciser que les origines de Mickaël sont très troubles. Il ne connaît rien de son passé avant d'être recueilli encore bébé. Même la découverte de son héritage se déroule de façon très mystérieuse... Qui est il vraiment? Il est à noter que sa vie paraît aussi peu recommandable que celle de son ancêtre...

L'alternance devient très vite harmonieuse. D'un côté le chevalier de Kosigan raconte ses exploits (et autres manigances douteuses) lors du grand tournoi de Champagne, dont la finalité est la paix (et un mariage) entre France, Bourgogne et Champagne. Et de l'autre Mickaël, son descendant, part à la découverte de son mystérieux héritage (et de son non moins mystérieux ancêtre).

D'exploits en découvertes, beaucoup de questions se posent. Et peu de réponses se présentent. (Pas assez à mon goût surtout :) )

Le monde de Fabien Cerutti oscille entre médiéval fantastique et médiéval historique. La barrière entre les deux devient rapidement floue et cela dans un certain but... Que s'est il réellement passé en 1339?

Cette fantaisie se retrouve dans son écriture et ses réflexions.

"Mais dans ce cas, comment expliquer qu'il puisse nous arriver de voir des choses, des formes et des événements qui nous sont totalement étrangers? L'imagination? Réponse facile. Mais où se cache la source de l'imagination? Et si les images que nous voyons dans nos rêves existaient déjà, quelque part, par elles-mêmes? Dans ce cas, le sommeil pourrait n'être qu'une porte, ouvrant sur un chemin qui y donnerait accès."

Le Bâtard de Kosigan est donc un très bon roman de fantasy, revisitant l’histoire de manière uchronique. Les chapitres sont courts et le rythme rapide. Il n'y a pas de place pour les temps morts et les lecteurs sont littéralement happés par le tourbillon des évènements.

Attention spoil!

Ce ne sont pas des révélations fracassantes, mais surtout des questions qui se posent au fil des pages et évidement après avoir lu la dernière page.

La question d'une manipulation de l'histoire à grande échelle se pose. Qui? Pourquoi? Comment?! Dans quel but? Bref... Fabien Cerutti distille avec art tout les éléments d'un bon complot bien mystérieux et charnu.

Que sont devenus les anciens peuples? Pourquoi cet acharnement à les faire disparaître? Qui est réellement Mickaël? Qui veille (ou non) sur lui?

Autant d'interrogations et d’énigmes que l'ont hâte de découvrir et de résoudre!