vendredi 6 juin 2014 Rencontres

Stefan Platteau - Heraut de Manesh

Bien le bonjour!

De retour d'un week-end chargé et de mes vacances, j'ai enfin pris le temps de mettre au propre mes notes (gribouillis) prises lors de la rencontre avec l'écrivain Stefan Platteau, auteur de Manesh. (Et de finir le roman :), ça peut paraître accessoire, mais c'est super utile !)

Manesh-Stefan Platteau

Manesh est le 1er tome de la Trilogie, Les sentiers des Astres, paru aux éditions des Moutons Électriques.

Manesh en quelques mots

Quelque part dans la nordique forêt du Vyanthryr, les gabarres du capitaine Rana remontent le fleuve vers les sources sacrées où réside le Roi-diseur, l’oracle dont le savoir pourrait inverser le cours de la guerre civile. À bord, une poignée de guerriers prêts à tout pour sauver leur patrie. Mais qui, parmi eux, connaît vraiment le dessein du capitaine ? Même le Barde, son homme de confiance, n’a pas exploré tous les replis de son âme. Et lorsque les bateliers recueillent un moribond qui dérive au fil de l’eau, à des milles et des milles de toute civilisation, de nouvelles questions surgissent. Qui est Le Bâtard ? Que faisait-il dans la forêt ? Est-il un danger potentiel, ou au contraire le formidable allié qui pourrait sauver l’expédition de l’anéantissement pur et simple ?

Qu'est ce qu'une gabarre?

Comme on passe un bon moment à son bord, la minute culturelle s'impose! Si si! Vous verrez c'est pas pénible! :) )

La gabare ou gabarre est un type de bateau traditionnel destiné au transport de marchandise (ou d'hommes en armes dans notre cas). Deux types de navires sont désignés par ce mot : les gabarres fluviales et les gabarres maritimes.

Dans notre cas, nous remontons le fleuve avec... *roulement de tambour*... non pas une, mais deux gabarres fluviales.

Gabarre Gabarre - Ville de Royan (17) - France

Le déroulement du voyage, au fil des pages

L'histoire alterne entre la quête mystérieuse du Capitaine Rana et de ses compagnons et la quête de Manesh, ce jeune homme inconnu (et salement amoché) qui croise la route de nos compères. Bien qu'originaires de la même région, rien n'est sûr entre eux. Alliés ou ennemis? Amont ou aval du fleuve? Dans quelle direction trouveront-ils le salut et les réponses à leurs questions?

De nombreux dangers guettent, et ces derniers ne sont pas toujours des moindres... Surtout lorsque les dieux s'en mêlent. Perdu dans ses souvenirs, Manesh nous livre son périple, tandis que l'équipage des gabarres se bat pour retrouver un monde de paix.

Comme vous l'avez compris, le récit s'enroule (ou se déroule) autour de Manesh, rescapé d'un monde inconnu et dangereux.

Clé de cette intrigue en huis-clos, Manesh sera-t-il le sauveur tant espéré?

Sur ces entre-faits, je vous laisse le soin de découvrir l'univers de Stefan Platteau. (Et sa plume sans pareil) Et vous livre les quelques révélations faites lors de sa rencontre à la Librairie L'Esprit Livre (69003), le 17 Mai 2014. :)

Avant... Quelques citations : (C'est pour le goût :) )

"Ils se remettent tous les deux sur leurs pieds. Blaireau et héron face à face. Peuplier flexible et saule épais. Le saule agite sa ramure, puis dévore d'un seul coup la distance qui le sépare du peuplier. De ses grandes branches épaisses, il le fouette pour le briser en deux, le cogne de son bulbe noueux. Mais le peuplier s'est plié bien à temps; il a déjà glissé loin de lui. En un clin d’œil, les arbres sont redevenus deux garçons aux bras souples, qui bataillent et se disputent l'amour d'un père."

"Leur lumière douce et feutrée chatoie sur le monde de Manesh comme une offrande des dieux, une bénédiction des Astres-rois; minuscules éclats de grâce qui caressent de leur vol le bois jeune, se glissent entre les jointures et explorent de leur lueur les moindres recoins du logis. Le garçon sourit malgré lui. Il ne se sent pas du tout fatigué."

A la rencontre de Stefan Platteau

Trio infernalIvan : Première question... Qu'avez-vous ressenti en lisant les hommages de Jean-Philippe Jaworski et Justine Niogret?

Stefan Platteau : ça fait vraiment très plaisir! Être lu, surtout par des auteurs que j'aime et que j'admire, c'est le top!  Stefan Platteau, Justine Niogret, Jean-Philippe Jaworski, le trio infernal

Ivan : Quel fil conducteur as-tu choisi pour ne pas te mélanger entre les différentes croyances?

Stefan : Tout simplement en posant, une époque, une région du monde, puis en la déclinant. Comme "Gagner la Guerre" de Philippe Jaworski. Ensuite, j'ai mélangé les croyances védique, celtique, finnoise (Peuplades, us et coutumes...)... Il faut garder une homogénéité entre le celtique et le védique, pour que cela reste harmonieux et ne pas perdre le sens.

Ivan : Qu'est ce qui unit tous les personnages?

Stefan : Pour ceux qui sont sur les bateaux, ils sont de la même région, mais ils n'ont pas tous les mêmes statuts sociaux (noble, barde, couleuvriniers, gens de la plèbe...). Ils sont liés par les astres, les rites. Pour Manesh, c'est un peu différent, il est face à une dualité, homme vs déité, soleil, lune ( Luari vs Souranès). Mais ils se battent tous pour l'Héritage. On a un "roman chorale", entre le récit de Manesh et l'épopée pour sauver (ou pas) le royaume. Il y a une mise en abîme des différents récits (Le jeu des poupées russes ;) ).

Ivan : Comment les dieux fonctionnent ils? Dieux créateurs? Dieux tutélaires?

Stefan : Je me suis basé sur les Dieux du Vintou (Le Mahâbâhratah) et le Kalevala pour le côté finnois, ainsi que l'Ancien Testament. Mais l'histoire passe d'abord par des gens humbles avant d'aborder les Dieux. L'influence des astres (Brahmanisme) est vraiment très importante. Cela pèse sur la pensée et les actions des hommes. Les astres sont plus ou moins favorables.Les vivants ont en eux, les astres, soient bénéfiques, soient néfastes.Dans le monde antique, les astres étaient omniprésents.

Les astres - représentation

Représentation des astres - En haut le positif, en bas, le négatif - A gauche, la stabilité et à droite l'exploration/curiosité

Les hommes sont responsables de leurs actes et de leurs conséquences.

Pour écrire Manesh, je me suis basé sur le concept de "Fantasy réaliste". Je ne fais pas de différence entre la magie et la (les) religion(s). On reste dans la négociation avec le divin. J'oppose le récit d'aventure aux récits contés (Le Barde sait faire vibrer l'âme humaine et l'accompagner dans les sphères supérieures).

Remarques diverses de Stefan

Mini spoil : Tome 1 : Manesh Tome 2 : Basé sur La Courtisane Tome 3 : ? (suspense)

La dualité entre magie et réalisme crée l'atmosphère du roman. "On danse à la limite des deux." (Poirier lunaire, prolifération intempestive de lièvres et de crapauds...)

Stefan ajoute, "On sera toujours à projeter des hommes de notre époque dans la fantasy, comme les Robins des Bois hollywoodiens, type Erol Flynn avec sa super coupe tendance". (J'avoue que cette déclaration m'a beaucoup plu !)

Lecteur : Quelles sont tes inspirations?

Stefan : J'ai plusieurs sources, entre autres les études historiques, Jean-Philippe Jaworski, même si c'est assez tardif, puisque c'était après les 3/4 de la rédaction de Manesh. Il y a aussi l'univers de Tolkien, de GG Martin (Le Trône de Fer), Hugo Pratt (Balade de la Mer Salée) et beaucoup d'influences mythologiques (hindoue, l'Odyssée, l'Illiade...). Pour la structure, l'Hypérion m'a pas mal inspiré. Enfin, il y a aussi Umberto Ecco en maître à penser - sa vision, mentalité d'une époque.

"Je suis allé rechercher la poésie orale."

"Il faut aller là où Tolkien est allé piocher des idées, et non dans Tolkien lui-même pour écrire une fantasy à soi."

Sur ces bonnes paroles, la rencontre s'est achevée et a été suivie par une séance de dédicace (accompagné de vin blanc. Ben oui... Faut pas se laisser aller ! Que diable !) Stefan Platteau est une personne très gentille et abordable. J'ai hâte de lire la suite, même si je l'ai détesté en finissant la dernière page.

Si vous avez des remarques ou des questions, n'hésitez pas à les poser.