jeudi 24 avril 2014 Sorties

L'Hermione - Frégate de la Liberté

Bonjour à toutes et tous!

Aujourd'hui un article sur un bateau que j'adore (et aussi parce que j'ai envie de partir en vacances !).

Certain(e)s d'entre vous en ont peut-être entendu parler ou tout simplement sont déjà allés visiter la construction de ce superbe navire : l'Hermione.

hermione mise en eau

Son histoire:

L’Hermione est un navire de guerre français qui fut en service de 1779 à 1793. C'est une "frégate de 12 " (cela fait référence au calibre de ses canons). Elle possède 34 canons. Elle fait partie des frégates de la classe Concorde, construites à partir de 1777 à l'arsenal de Rochefort en Charente Maritime (17). Son nom est issu de la mythologie grecque. Hermione était une Atride, fille de Ménélas et d’Hélène.

       

Elle est connue pour avoir emmené le marquis de La Fayette aux États-Unis en 1780, lui permettant de rejoindre les insurgés américains en lutte pour l'indépendance.

(sexy n'est-il pas?)

Qu'est ce qu'une frégate?

C'est un bâtiment plus léger et plus maniable qu'un vaisseau (à chaque fois, ça me fait penser à l' "Intercepteur" de Pirates des Caraïbes 1). Rattachée à une escadre, la frégate sert d'éclaireur, de répéteur de signaux, ou doit assister les vaisseaux désemparés dans la bataille (Dit comme ça, on a l'impression que c'est les Saints Bernard de la mer :p, sauf que c'est du rhum et pas du whisky). Lorsqu’elle est employée seule, elle est utilisée pour faire des croisières et la guerre au commerce ennemi (Elle devient corsaire).

Quelques dates :

- 1778 : L’Hermione est mise en chantier à l'arsenal de Rochefort sur les plans d'Henri Chevillard; on est en pleine Guerre d’Indépendance aux États-Unis.

- 1779 : Lancement de la frégate, soit six mois après sa mise sur cale et est totalement achevée en à peine onze mois.

- Mars 1780 : La Fayette embarque à Rochefort sur la frégate et après 38 jours de navigation, il débarque à Boston pour annoncer l'envoi de renforts français au général Washington. L’Hermione appareille le 2 juin ; elle combat la frégate britannique "Iris" et subit d'importants dommages.

- 1781 : En mai, la frégate reçoit le jeune Congrès américain à son bord. Elle combat à plusieurs reprises et avec succès aux côtés du vaisseau l’"Astrée"commandé par Jean-François de La Pérouse.

- 1782 : (Retour au bercail…Ou pas) En février, alors que la guerre a basculé en faveur des insurgés américains que le roi Louis XVI soutient, la frégate regagne la France.

 - 1783/93 : La frégate effectuera plusieurs missions, mais la Révolution Française la rappellera à Rochefort. Sa fin sera tragique (Oui... Franchement c'est honteux de laisser couler un aussi beau bâtiment de guerre! :o). Le 20 septembre 1793, commandée par un équipage peu expérimenté, à peine sortie de l'estuaire de la Loire et par la faute d’un pilote local, la frégate s'éventre et coule sur des rochers au large du Croisic. (Il avait du avoir son permis bateau dans une pochette surprise!)

                                                                  http://www.hermione.com/media/combatlouisbourg400__004210900_1924_14072007.jpg

(Avant)   

 

(Après)

La reconstruction:

(Ben oui! On allait pas laisser un beau bateau comme ça disparaître des mémoires !)

Une association s'est montée : l'Association Hermione-La Fayette. Depuis juillet 1997, le projet était de reconstruire de la manière la plus fidèle possible la frégate d'origine, tout en tenant compte des contraintes réglementaires actuelles, en particulier en matière de navigabilité (un moteur est prévu pour plus de sécurité, les canons sont plus légers, on passe de la bougie à l’électricité, etc.). Il ne faut pas oublier que le navire fait plus de 65 mètres de long, supporte trois mâts, 1 500 m2 de voilure et une coque entièrement conçue en chêne.

Quelques chiffres : un grand mât à 54m au-dessus de la quille, 2 000 chênes "label rouge" des forêts françaises utilisés, un puzzle géant de plus de 400 000 pièces de bois et de métal, 1 000 poulies, une tonne d'étoupe pour le calfatage (action qui consiste à remplir de force les espaces entre les planches constituant le revêtement extérieur de la coque), 26 canons tirant des boulets de 12 livres sur le pont de batterie et 8 canons tirant des boulets de 6 livres sur le pont de gaillard. (Rien que d'imaginer tout ça je rêve.... J'adore les films avec des batailles navales - Pirates des Caraïbes, Master and Commander, l’Épervier...)

On peut suivre depuis 1997  la construction , en visitant le chantier et les différents ateliers (ex: la forge). Actuellement (avril 2014), la pose des voiles est en cours. (Je mettrais bien pleeeiiiiinnnnn de photos mais c'est pas possible. Toutefois, la page facebook du projet est bien fournie pour rêver : Le chantier de l'Hermione) Et toute l'histoire de l'Association Hermione-Lafayette et du navire est disponible sur le site officiel ----> Ici.

(J'ai hâte d'y retourner pour...Euh... La...Je sais plus combientième fois! ^^)